Contact

© 2018 Tous droits réservés à Beatrice Lafortune

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

Pour Booking ou Informations

​​

Tel: 514-808-6906

bea.lafortune@gmail.com

Potrait d'un Rebelle : Paul Evra

Aller en contre-courant des circonstances et être motivé pour apporter une différence sont des caractéristiques que manifestent Paul Evra et les raisons principales pour lesquelles, il représente parfaitement le mouvement I AM REBELLIOUS. Nouvellement nommé directeur général du centre Lasallien, c'est au sein de ce nouvel habitat que j'ai eu la chance de passer une entrevue à ce rebelle des temps modernes.

 

Tu as reçu plusieurs prix et distinctions soit la médaille du jubilée de diamant de la reine Elizabeth II en 2013, le Prix relève en 2011, Jeune leader socialement engagé & Prix coup de cœur du public en 2011 et gagnant du  concours d'art oratoire provincial en 2004, quel prix ou distinction t'a le plus marqué ou celui dont tu es le plus fier et pourquoi?

 

La victoire dont je suis le plus fier est le concours d'art oratoire parce que je venais d'une école publique.  C'était la première qu'une personne d'une école publique gagnait. C'était la première fois qu'un noir gagnait. J'ai toujours été gêné de parler devant les gens, je n'articulais pas très bien, je mangeais mes mots et surtout je parlais très vite. Quand j'ai gagné ce concours, cela a défini mon nouvel ADN et j'ai compris que si je travaillais vraiment fort, je pouvais faire ce que je veux et c'est cet ADN que je veux transmettre aux gens et j'ai la chance de le pouvoir le faire puisque dans les exercices de mes différentes fonctions, je dois souvent prendre la parole en public.  

 

Lorsque tu te revois au tout début de ta carrière, est-ce que tu es surpris de tous les projets que tu as accomplis et pourquoi?

 

Je sais pas si je dois être surpris de ce que j'ai accompli parce que dans les faits,  je ne considère pas que j'ai accompli quoi que ce soit. Je suis surpris du nombre de personnes que j'ai pu croiser dans ma vie et malheureusement, quand tu viens d'un quartier comme Saint-Michel on te dit que tu ne sortiras jamais de ce quartier.

 

Moi,  j'ai eu la chance de voyager énormément. Lors de mon dernier poste  au sein de la fondation de Didier Drogba,  j'ai eu la chance de rencontrer des gens avec des valeurs et des cœurs gros comme le monde. J'ai été surpris de  voir comment le monde peut être beau parce que ce n'est pas l'image qu'on nous projette à la télévision. C'est plutôt ça qui me surprend de mon parcours.

 

Cette question me ramène à un souvenir de mon enfance.  L'un de mes professeurs m'a un jour demandé ce que je désirais être plus tard et je lui ai répondu que je voulais devenir soit premier du Québec ou du Canada.  Il m'a répondu que si je voulais devenir premier ministre, il faut avant que j'apprenne à changer ce qui est juste à côté de moi. C'est pour ça que l'une des choses que je veux accomplir est de transformer l'image de Saint-Michel, pour moi ce sera le plus grand accomplissement.

 

Tu es conférencier depuis maintenant plus de 13 ans, quel est le sujet qui te plaît le plus de  partager et pourquoi?

 

Ce sont  les conférences que je fais pour les étudiants en techniques policières. L'objectif est de les aider à savoir comment travailler avec les personnes issues de diverses communautés culturelles. Par exemple, je leur explique des choses qu'on trouverait simple toi et moi, mais pas nécessairement pour une cohorte qui est majoritairement blanche et qui a grandi hors de Montréal. Je leur explique que si un jour, ils interpellent un jeune haïtien ou même maghrébin et qu'il leur demande si c'est toi qui a volé le crayon et que le jeune répond oui en baissant les yeux, cela ne veut pas dire qu'il ment. Dans notre culture, c'est un manque de respect de regarder les personnes en autorité dans les yeux alors qu'au Québec, c'est plutôt regarde-moi dans les yeux quand je te parle. Ce sont les policiers qui seront dans nos rues demain et je me dis si ça permet d'en sauver peut-être un...

 

Tu as été nommé directeur général du centre Lasallien de St-Michel, quels sont les projets que tu aimerais accomplir au sein de cet organisme?

 

Je veux créer une cuisine communautaire dans le centre. Mais, je ne pense pas centre, mais je pense au quartier et je me demande qu'est-ce que le centre peut faire pour contribuer à la croissance du quartier? On va travailler en collaboration avec différents organismes tel que la Maison d'Haiti et le groupe 3737. Je pense aussi au pôle culturel du quartier parce qu'au niveau sportif, nous avons déjà accompli beaucoup de choses.  Aujourd'hui, quand je regarde Saint-Michel, je me dis ce que les jeunes n'ont pas la possibilité de faire une insertion culturelle et artistique. Au centre, on peut déjà trouver des cours de guitare, de piano et de danse. Nous avons une salle d'arts plastiques où il est possible de faire de la sculpture et du dessein. J'aimerais ajouter du codage, parce que le codage peut permettre à un enfant à l'intérieur d'un à deux ans d'apporter un salaire 60 000$ à la maison. Je veux y intégrer du théâtre et de l'improvisation. Je veux que lorsqu'on pense culture et art qu'on pense au centre.

 

Pour terminer, quel est le conseil que tu aurais voulu recevoir lorsque tu étais plus jeune?

 

Écoute ta mère!!! Écoute ceux qui t'ont précédé pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Je lisais un proverbe qui disait qu'en tant que personne âgée, j'essaye de faire les plus grosses traces possibles sur le sable comme ça la personne qui va me précéder va pouvoir marcher sur mes pas plus rapidement que moi. J'espère qui va laisser des traces aussi grandes quand il va tracer son chemin,  pour toujours permettre à la génération qui va nous suivre de pouvoir aller plus loin.

 

Please reload

Recent Posts

November 6, 2019

September 26, 2019

August 29, 2019

June 4, 2019

March 7, 2019

February 19, 2019

August 7, 2018

July 11, 2018

Please reload

Join My Mailing List